A (Re)découvrir

Jeudi 14 décembre à l’Aquarium Ciné-café,  Belladonna de Eiichi Yamamoto

lignerouge

 

Jeudi 14 décembre 20h45

A l’aquarium Ciné-Café

L’ANIME M’ANIME 3/5

 Belladonna, Eiichi Yamamoto

Le monument caché de l’animation japonaise, aussi féministe que pictural que sulfureux…

« Dans une série d’éclats oniriques, « Belladonna » propose au spectateur un torrent de passion. Sublime à jamais. » (aVoir-aLire.com)


Aquarium ciné-café10 rue Dumont, 69004 Lyon

(Métro ligne C – Arrêt Croix Rousse)

Prix libre

Toutes les informations pratiques sur aquarium-cine-cafe.fr

lignerouge

Belladonna la sorcière
Réalisé par : EIICHI YAMAMOTO
Voix : Tatsuya Nakadai, Katsuyuki Itô, Aiko Nagayama, Shigako Shimegi, Masaya Takahashi
Animation
Japon, 1973, 1h33

Synopsis

d0151584_8204281

Egalement connu sous le nom : La Belladonne de la tristesse (lors de sa diffusion en 1995 à la Biennale d’Orléans puis au festival des Nouvelles Images du Japon en 1999)

Dans la France médiévale, la jeune paysanne Jeanne s’apprête à épouser son amour Jean. Mais ce mariage est subitement refusé par le seigneur du fief qui exige une taxe exorbitante en acceptation de cette union. Comme les deux jeunes gens ne peuvent payer, Jeanne doit se plier aux exigences du seigneur et se fait violer par ce dernier. Alors qu’elle retourne au village, elle croise par hasard le diable qui lui promet de l’aider si elle se donne à lui. Jeanne devient alors une sorcière puissante et séductrice désirée de tous…

A propos du film

Belladonna la sorcière, ou La Belladone de la Tristesse est le dernier opus de la trilogie de films érotiques Animerama, produite par Mushi Production et Osamu Tezuka (le papa d’Astroboy) dans les années soixante-dix. Ce triptyque de films pour adultes est composé des « Mille et une nuits », « Cléopatre » et  « Belladona. Belladona  est l’adaptation manga d’un essai de l’historien Jules Michelet (1798-1874), intitulé La Sorcière, s’inspirant des légendes médiévales autour de la sorcellerie.

Belladonna a été nominé à l’Ours d’or de la Berlinale de 1973 mais ce fut Tonnerres lointains de Satyajit Ray qui remporta la prestigieuse récompense. Ce pendant, le succès commercial de Belladonna ne fut pas au rendez-vous, et le film fut très peu diffusé en dehors du Japon.

Oeuvre  expérimental et poétique, Belladonna se veut un reflet des injustices véhiculées durant le Moyen-Âge, de l’abus de pouvoir. Bien qu’il se déroule au Moyen-Age, ce film possède une ambiance caractéristique des années 70, que ce soit dans la musique, le graphisme très orienté « pop », et la liberté sexuelle.

L’animation se base sur une technique originale : l’alternance de longues séquences d’images fixes et plans animés dont l’aspect visuel est marqué par un dessin particulier. En effet, l’esthétisme des illustrations explore des styles artistiques différents des deux premiers Animerama, en s’inspirant notamment pour les paysages de peintures de l’Art nouveau et d’illustrations de tarot. Les influences les plus notables sont Gustav Klimt, Odilon Redon, Alphonse Mucha, Egon Schiele etFelicien Rops.

Méconnu, Belladona est une oeuvre hors norme, improbable,  emprunte de mélancolie, de noirceur, de violence sexuelle et de poésie.

Belladona3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s