Évènement

Le 21 mars 2018, au Périscope, projection : Space Is The Place – Sun Ra

Mercredi 21 mars à 20h30

Space Is The Place
Ecrit par Sun Ra et Joshua Smith

Au Périscope


Le Périscope : 13 rue delandine, 69002 Lyon
Soirée gratuite, pas de réservation possible
http://periscope-lyon.com


Space Is The Place – Dirigé par John Coney,

écrit par Sun Ra et Joshua Smith, 1974, 1h25

« En 1971, le producteur de film Jim Newman approcha John Coney, producteur/réalisateur pour la chaîne de télévision publique KQED à San Francisco, pour lui proposer de tourner un documentaire d’une demi-heure sur le Sun Ra Arkestra. Sun Ra vit immédiatement l’opportunité d’utiliser le film comme une tribune sur la condition des Noirs sur la Planète Terre – et comme un médium puissant pour sa musique en tant que véhicule pour élever la commu » »nauté de la misère. La production du film débuta en 1972 avec le tournage et l’enregistrement de l’Arkestra en action, l’atterrissage d’un vaisseau spatial, une visite dans un tombeau égyptien et la création d’une planète mythique céleste dérivée de l’interprétation de Sun Ra de passages du Livre d’Urantia (un étrange trac cosmologique proto New Age écrit à Chicago, Illinois quelque part entre 1924 et 1955, dont l’attribution demeure sujet à spéculation) mise en chantier dans le Golden Gate Park, à San Francisco. Après de longs mois de montage, le scénariste Joshua Smith fut engagé pour travailler sur le scénario et transformer le projet en un film narratif cohérent“

Véritable ovni de la blaxploitation, revendicatif, étrange, original… en un mot : curieux. 

« Sun Ra joue du piano dans un bar et personne n’aime sa musique, quand on lui demande d’arrêter, il joue encore plus vite et provoque une espèce de tremblement de terre, le club s’écroule. Il se retrouve seul face à un gangsta pimp et joue contre lui à un jeu de cartes dans le désert.
Leur jeu influence le cours des événements et tandis que le pimp roule dans sa Cadillac, Sun Ra débarque dans le vaisseau spatial le plus drôle de l’histoire du cinéma. Il va voir de jeunes blacks et les exhorte à s’émanciper de cette société dans laquelle ils n’existent pas, il se promène toujours avec deux potes extra-terrestres aux masques de dieu égyptiens et il a des pures pompes de l’espace. Le pimp est une crapule qui essaie de rouler Ra, des gars du FBI débarquent et tabassent les prostitués du pimp avant d’enlever Sun Ra lui-même qui, flegmatique, ne s’en fait pas du tout. Pour le torturer, ils lui colle un casque sur les oreilles et lui passent de la musique militaire, dur. (J’ai oublié de préciser que Ra à créé sa propre boite, « Outer Spaceways Incorporated », et qu’elle semble déranger les autorités même si elle a l’air génial bien qu’on y bosse gratos…) Heureusement, de jeunes frères qui ont été convaincus par le message de Ra s’empressent de le libérer, ils ont le plus pur style de l’époque du hip hop old school.
Grâce à eux, Sun Ra peut assurer son « concert mondial » à San Francisco mais les crapules du FBI débarquent. Qu’à cela ne tienne, Ra fait disparaître ses frères puis disparaît lui même, il prend aussi le soin de faire disparaître les prostitués et le pimp est dégoûté. Tous se retrouvent dans son vaisseau spatial hilarant et, dans le désert, Ra choisi encore quelques élus pour le suivre dans l’espace et tout ce qui s’ensuit.

Pour résumer, ce film est d’un fun invraisemblable, la musique de Sun Ra est génial et l’univers bizarre et déjanté m’a plusieurs fois fait penser aux films de Jodorowsky, en beaucoup moins intello! »  Senscritique.com

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s