A L'affiche....

A l’heure des souvenirs, un film romantique plein de sensibilité

 

A l’heure des souvenirs
De Ritesh Batra
Avec Jim Broadbent, Charlotte Rampling, Harriet Walter
Grande Bretagne, 2018, 1h48

Date de sortie 4 avril 2018

L’histoire

Elle s’appelait Veronica, il était très épris d’elle. Tony Webster, sexagénaire londonien, croyait avoir tout oublié de cette histoire… Jusqu’à l’arrivée d’un courrier imprévu, à l’heure du breakfast : la mère de Veronica, qui vient de mourir, a légué à Tony un journal intime. Celui d’Adrian, son meilleur ami de ­jadis, son rival… Un à un, les souvenirs affleu­rent, morcelés, doux ou cruels.

A propos du film

Avec À l’heure des souvenirs,  Ritesh Batra (The Lunch Box) adapte le roman « Une fille, qui danse » de Julian Barnes, paru en 2011. Lauréat du Man Booker Prize l’année de parution du livre, Barnes offre, via cet ouvrage, une réflexion sur les inexactitudes de la mémoire. « D’un côté, c’est un thriller psychologique que les lecteurs lisent assez rapidement. De l’autre, c’est un roman qui leur cache des choses », précise l’écrivain.

À l’heure des souvenirs se déroule à deux époques différentes et repose sur deux points de vue opposés du personnage principal à des  périodes différentes de sa vie. Le choix a été fait de choisir deux acteurs pour restituer l’innocence du jeune Tony (Billy Howle) et les regrets du Tony plus âgé (Jim Broadbent).

Ritesh Batra embarque le spectateur dans un jeu de piste à travers passé et présent, illusion et réalité. Jim Broadbent, excellent, est plongé aux cœurs de terribles secrets datant de l’époque où il était un jeune étudiant amoureux de la belle Veronica. Le film alterne séquences con­­tem­poraines et flash-back comme ­empoisonnés par la nostalgie. Tel un thriller psychologique, le film progresse vers une révélation.  Jim Broadbent croisent Charlotte Rampling, saisissante en Veronica d’aujourd’hui.

Fait rare pour une romance, le film excelle en montrant la noirceur de la romance. ici par Batra. Tony et le spectateur découvrent comment les premières trahisons amoureuses de la vie pousse à des gestes définitifs sans en mesurer les conséquences sur soi et son entourage, pour les années à venir.

À l’heure des souvenir est un bon film romantique plein de sensibilité, mis en scène comme un thriller psychologique ! 

À l’heure des souvenirs réunit pour la première fois à l’écran  Jim Broadhent, Charlotte Rampling – 2 acteurs britanniques importants dans le cinéma international

Tous deux d’origine britanniques, Jim Broadhent et Charlotte Rampling sont à leur manière des acteurs importants du cinéma international.

Charlotte Rampling, une actrice reconnue dans les années 70 et 80

A 19 ans, Charlotte Rampling fait ses tout premiers pas au cinéma avec un film emblématique du Swinging London des années 60, Le Knack… et comment l’avoir (1965). Elle tourne ensuite dans le monde entier avec les plus grands réalisateurs, citons Les Damnés de Visconti (1969), Zardoz de John Boorman, Le Verdict de Sidney Lumet, Stardust memories ! de Woody Allen,  La Chair de l’orchidée  de Patrick Chéreau. Parfois certains de ces rôles font scandale comme Portier de nuit de Liliana Cavani, ou Max mon amour d’Oshima. Elle se fait moins présente sur les écrans dans les années 90.

Jim Broadhent, sa carrière décolle début des années 2000

Acteur de théâtre, il effectue sa première apparition à l’écran dans Le Cri du sorcier (1978). Dans les années 80, il alterne les rôles à la télévision et ceux au cinéma : des seconds rôles dans Brazil, Bandits, bandits, The Hit, Superman IV, The Crying Game ou Coups de feu sur Broadway.

Sa carrière décolle dans les années 2000 avec la Coupe Volpi du meilleur acteur reçue à Venise en 1999 pour Topsy-Turvy de Mike Leigh et surtout l’Oscar du meilleur second rôle, gagné en 2002 pour Iris de Richard Eyre.

Charlotte Rampling, un retour au-devant de la scène avec Sous le sable

Charlotte Rampling revient dans les années 2000 avec Sous le sable de Ozon. Elle joue aussi bien dans le thriller, Lemming de Dominik Moll, que dans la comédie Embrassez qui vous-voudrez de Michel Blanc ou le divertissement hollywoodien Basic Instinct 2.  Actrice sans frontières, elle affiche une prédilection pour le cinéma d’auteur, de Maïwen, Le Bal des actrices, au danois Lars von Trier, Melancholia, en passant par l’Espagnol Julio Medem avec Caótica Ana. Elle tient aussi un rôle important dans la série Broadchurch.

Jim Broadhent, acteur de grosses productions à partir des années 2000

A partir des années 2000, Il enchaîne les films au succès planétaire comme Moulin Rouge ! de Baz Luhrmann, Le Journal de Bridget Jones de Sharon Maguire, Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique d’Andrew Adamson, la saga Harry Potter. Il est le mari de  Margaret Thatcher dans La Dame de fer aux côtés de Meryl Streep.

En 2015, les deux acteurs étaient apparus dans la mini-série de la BBC London Spy (2015)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s