Le Cinéma Saint Denis à 100 ans en 2020.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est lignerouge.png

Le CIFA Saint Denis fête ses 100 ans en 2020. Les conditions sanitaires ont malheureusement bouleversé le planning des festivités, mais heureusement tout n’a pas été annulé.

En effet, le livre 100 ANS D’HISTOIRE DU CINEMA SAINT DENIS écrit par Roger Sicaud, membre de l’association L‘Espoir du plateau depuis 1957, programmateur et opérateur, a été publié. N’hésitez pas à aller l’acheter à l’accueil du cinéma, lorsque ce dernier sera de nouveau ouvert. Le cinéma se trouve au  77 de la Grande-rue de la Croix-Rousse. Le livre est aussi en vente dans deux librairies de la Croix Rousse : la librairie des Canuts et la librairie Vivement Dimanche ainsi qu’à la librairie de l’Institut Lumière.

Espérons que la vente d’affiches de films reportée au 3 juillet 2021 pourra avoir lieu. Notez dès maintenant la date sur vos agendas !

Photo Olivier Chas­si­gnole

Profitons de l’occasion pour remonter le temps et faire un peu d’histoire. Une sorte d’invitation à la lecture du livre100 ANS D’HISTOIRE DU CINEMA SAINT DENIS.

C’est en 1920 que l’abbé Clapot crée le Saint-Denis-Palace. La direction du cinéma sera assurée par des hommes d’Église (abbés, prêtres, vicaires) jusqu’en 1955. En 1930, l’association L‘Espoir du plateau, qui gère encore le cinéma aujourd’hui est créée.

Au départ, le cinéma est ouvert uniquement le dimanche et réservée aux paroissiens : la première à 16 heures, destinée aux enfants du patronage, la seconde à 20 heures réservée aux familles. En 1936, le cinéma commence à s’ouvrir avec une séance tout public le samedi soir. Cependant, le film projeté doit avoir l’accord de l’Office catholique du cinéma.

La première projection parlante à lieu en 1933, et entraine la transformation du cinéma avec le changement des projecteurs et l’installation de la sonorisation.

En 1945, de grands travaux de rénovation de la salle sont entrepris par l’abbé Dupasquier, avec notamment la création du balcon. La salle prend son aspect actuel. En 1955, L’abbé Lauzier décide de rendre la salle plus confortable en remplaçant les fauteuils en bois par des fauteuils plus confortables, en élargissant les allées et augmentant le nombre de places (notons que petit à petit le nombre de places va se réduire : de 400 à 232 aujourd’­hui). C’est cette année là que le Saint-Denis devient Cinéma Familial : CiFa Saint-Denis. A cet époque, le CiFa Saint Denis accueille un grand nombre de spectateurs. 68 000 entrées, pour la saison 1956-1957  ! Un pic qui n’a plus jamais été atteint. C’est l’âge d’or du cinéma. A cette époque, la Croix-Rousse compte encore six salles de cinéma. A partir de 1965, la fréquentation diminue.

A partir de 1980, le cinéma est identifié en tant que CINEMA SAINT DENIS. Le nom de CiFa n’est plus utilisé dans les communications officielles. Le début des années 1980 est une période de creux. Ceci s’explique, en partie par le fait que Le Chanteclair qui s’est transformé en 1977 en trois salles, passe tous les films avant le Saint-Denis.

Dans les années 1980, le cinéma s’affranchit de l’office catholique. Il est classé cinéma d’art et d’essais en 1995. Il demeure le dernier cinéma de la Croix-Rousse après la fermeture du Chanteclair en 1986.

En 2000, la salle est totalement rénovée : les tentures murales, la ventilation sont entièrement refaites, les sanitaires mis aux normes ‘‘handicapés’’, et le plafond devient étoilé grâce à la fibre optique. En 2010, le cinéma passe à la projection numérique (plus de pellicule).Il s’ouvre aux mal-voyants et mal-entendants en 2013.

Aujourd’hui, le CiFa St-Denis est un cinéma de quartier, qui garde le cachet des cinémas d’antan. Programmant aussi bien des films en version originale que des films pour enfants, il est aujourd’hui tenu uniquement par une cinquantaine de bénévoles qui assurent plus de 10 séances hebdomadaires.
La séance est constituée de films annonces + court-métrage, d’un entracte puis du film. Lors de la saison 2018–2019, le cinéma Saint-Denis a enre­gis­tré 42 000 entrées !

Anecdote
Pour la petite histoire, notons que le cinéma est le lieu d’un meurte dans la série télévisée policière lyonnaise Cherif dans l’épisode la dernière séance, 8e épisode de la saison 4, diffusé en 2017.

Principale source : https://www.lyonplus.com/actualite/2019/12/25/le-cinema-saint-denis-fetera-ses-100-ans-en-2020

Catégories :actualité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s